BAYC ferme la porte à certaines marketplaces NFT

Poule aux œufs d’or de l’univers des NFT, BAYC et ses créateurs Yuga Labs imposent désormais leurs règles aux marketplaces sur les royalties. Pour leur pass Dookey Dash, certaines plateformes sont bannies au secondaire.

 

Galaxy Digital l’avait mesuré : Yuga Labs est la pépite du marché des jetons non fongibles grâce à ses collections et notamment Bored Ape Yacht Club. Mais la fortune de l’acteur ne découle pas seulement des ventes primaires.

Ce sont les reventes sur le marché secondaire qui alimentent l’essentiel des recettes de Yuga Labs en raison des royalties perçues sur chaque transaction. L’entreprise est donc ferme sur ce sujet : les royalties doivent être préservées.

Yuga Labs impose ses règles de distribution NFT

Yuga Labs entend bien faire respecter la pratique, codée désormais dans ses smart contracts. Et pour les marketplaces récalcitrantes, dans un contexte de bear market, cela signifie renoncer à des transactions lucratives.

La preuve récemment avec le mint NFT pour le jeu Dookey Dash de l’univers BAYC. Seuls les détenteurs de NFT Bored Ape ou Mutant Ape Yacht Club ont accès au Sewer Pass. Le token Ethereum peut cependant être ensuite revendu au secondaire.

Mais pas n’importe où cependant. Les marketplaces en règle avec les royalties en ont ainsi bénéficié. OpenSea et X2Y2 enregistraient rapidement un volume de trading supérieur à 19 millions de dollars. Il avoisine désormais les 27 millions de dollars selon Crypto Slam.

Et pour des services comme Blur, LooksRare et NFTX ? L’activité se chiffrait tout simplement à zéro. En effet, impossible de revendre les derniers NFT de Yuga Labs sur ces places de marché.

Des royalties ou rien pour BAYC

A Decrypt, un porte-parole précise en effet que le Sewer Pass ne peut être échangé que sur des « plateformes respectant les droits des créateurs ». Il ajoute : « Nous avons toujours été une entreprise qui privilégie la créativité et nous pensons que les droits des créateurs doivent être protégés ».

En octobre dernier, LooksRare décidait, comme d’autres acteurs du marché et sous la pression des utilisateurs, de rendre optionnel le paiement des royalties. OpenSea, la première marketplace sur Ethereum, maintient les royalties, mais après de vifs échanges cependant.

Le débat des royalties n’est pas terminé. Il est vrai que celles-ci ont fait l’objet d’une forte inflation en plein bull market. Dans le contexte actuel, ce pourcentage de 5 à 10% payé au créateur sur chaque vente suscite plus spontanément des contestations.

Suivez Coins.fr sur Twitter, Linkedin, Facebook ou Telegram pour ne rien manquer. Inscrivez-vous à notre newsletter crypto pour recevoir un résumé de l’actualité chaque semaine.

L’article BAYC ferme la porte à certaines marketplaces NFT est apparu en premier sur Coins.fr.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*